Vous êtes ici : Accueil du site > Le projet "Andavadoaka" > Démarche participative

ANDAVADOAKA

Démarche participative

Réunion du Comité Velondriake, Andavadoaka, 2007 En 2003, au moment du lancement du projet de mise en réserve dans la région, la zone d’intervention se limitait au seul village d’Andavadoaka. Dès le début, les instigateurs du projet, notamment Blue Ventures et WCS, ont tenu à étroitement associer la population dans le processus de construction de l’AMP, même si cette volonté de participation des acteurs locaux a souvent conduit à une temporalité qui dépassait les cadres fixés par les bailleurs de fonds. Faire participer demande en effet de multiplier les réunions, de manière à ce que la plupart des usagers du milieu marin soient consultés et puissent participer au projet.

Portes ouvertes Blue Ventures, Andvadoaka, 2007 La première étape de ce processus participatif s’est déroulée entre octobre 2003 et octobre 2004. Elle a porté sur les pratiques de pêche et la perception que les communautés locales avaient de l’état général des ressources marines. Le constat que la ressource était largement surexploitée a conduit en octobre 2004 à un dina (convention sociale assimilable à une loi locale), votée par les villageois, légitimant la première réserve de pêche au poulpe dans la région (Figure 7).

Figure 7 : Grandes étapes du processus de concertation mené à Andavadoaka depuis 2003

Ouverture de la pêche au poulpe, Andavadoaka, 2005 Ce dina organisait la fermeture de la pêche au poulpe sur le récif de Nosy Fasy à compter du 1er Novembre 2004 et ce pour une durée de 7 mois. Suite à cette mise en réserve pilote, il s’est avéré que le nombre et le poids moyen des poulpes attrapés par les villageois étaient significativement plus importants après la fermeture (Humber et al, 2006). Compte tenu de ces résultats, le Ministère des pêches malgache a décidé de fermer la pêche au poulpe sur tout le littoral du Sud Ouest de Madagascar pendant 6 mois à compter de Décembre 2005 (Harris, 2007).

Réunion du comité des femmes, Andavadoaka, 2008 Portée par le succès qu’a rencontré la réserve de poulpes auprès de la population d’Andavadoaka en 2005, l’AMP d’Andavadoaka n’a jamais vue le jour dans les limites géographiques initialement prévues. Très vite, d’autres villages de la région ont souhaité se joindre à la dynamique en marche pour constituer une grappe d’AMP s’étendant de la baie des Assassins au sud au cap St Vincent au nord (Carte 8), chaque village proposant une ou plusieurs zones de leur littoral récifal à placer en sanctuaire. Dès lors, un comité villageois, représentant l’ensemble des 25 villages souhaitant s’impliquer dans ce projet, a été créé sous le nom de comité « Velondriake » qui signifie vivre avec la mer. Ce comité a pour mission de voter toutes les décisions concernant la mise en place de l’AMP et d’assurer un lien étroit entre les scientifiques, les acteurs de la conservation et les communautés locales. http://www.livewiththesea.org

Carte 8 : Réseau d’Aires Marines Protégées adopté par le Comité Velondriake en 2007

Site réalisé en SPIP | Crédit & Mentions légales | Site non optimisé pour FF3 Mac