Vous êtes ici : Accueil du site > Le projet "Andavadoaka" > Objectifs

ANDAVADOAKA

Objectifs

Ramassage des coquillages, Andavadoaka, 2007 L’aire marine protégée (AMP) d’Andavadoaka a pour vocation de devenir un site pilote d’expérimentation pour de futurs projets de conservation des littoraux à Madagascar. Elle se distingue en effet des autres AMP existantes par deux caractéristiques :
- La participation des communautés locales que WCS et Blue Ventures placent au cœur du processus ;
- La somme de connaissances scientifiques mobilisées pour définir les états initiaux écologique et socio-économique de la future AMP puis pour suivre l’effet réserve dans ses composantes écologique, sociale et économique.

Deux objectifs globaux ont été assignés à ce projet :

a) Le premier est d’ordre politique et visait à structurer une coopération entre la Réunion et Madagascar dans le domaine des AMP, une des priorités de la future politique régionale environnementale de la Commission de l’Océan Indien (COI), Madagascar étant le pays de la région qui offre le plus de potentialités en ce qui concerne leur mise en place. Le projet a d’ailleurs été acté comme une contribution de la Réunion au Réseau des Aires Marines de la COI, réseau en cours de structuration avec l’aide financière du FFEM (Fond Français pour l’Environnement Mondial). Baobabs, Ambalorao, 2008

b) Le second est d’ordre stratégique et méthodologique. Sur le terrain, il s’agissait de venir en appui sur un site de démonstration à une initiative visant à concilier le développement économique, via la pêche et le tourisme, et la préservation du patrimoine naturel au service des populations locales dans le cadre de la mise en place d’AMP et du développement durable des littoraux récifaux de Madagascar. Il ne s’agissait donc pas de pratiquer une recherche de substitution sur un sujet que le Président de la République malgache considère comme prioritaire, et sur lequel il s’est engagé lors de la conférence sur les Parcs Nationaux de Durban en Septembre 2003, mais de travailler avec des partenaires malgaches en les formant à des méthodes et à des outils pour la réalisation d’un état initial puis d’un suivi-évaluation de l’effet réserve sur le site d’Andavadoaka.

Ce dernier objectif se décline en 4 volets opérationnels comme suit :

- Etablir un état initial de l’état de l’environnement marin, des ressources halieutiques et du contexte socio-économique avant la mise en réserve,
- Mettre au point une méthodologie de suivi évaluation de l’effet réserve concernant les milieux (mangroves, herbiers et récifs) et les populations halieutiques mises en protection, l’effort de pêche, la production halieutique, les activités économiques et les perceptions des acteurs locaux,
- Relever les changements de statuts économique, social et démographique des ménages riverains de la réserve après la création de cette dernière et définir les liens de causalité entre ces changements et la mise en place de la réserve,
- Asseoir les bases d’un développement durable local à partir de l’écotourisme.

A chaque action sont assignés des objectifs spécifiques, une méthode de réalisation et des indicateurs de réalisation.


Site réalisé en SPIP | Crédit & Mentions légales | Site non optimisé pour FF3 Mac