Vous êtes ici : Accueil du site > Les AMP à Madagascar > Sud-Ouest de Madagascar

ANDAVADOAKA

Sud-Ouest de Madagascar

Récif barrière, Tuléar, 2005 Les littoraux récifaux de la côte ouest de Madagascar constituent la 3ème barrière corallienne du monde. Ils ne faisaient l’objet d’aucune protection en 2003, hormis 2 petits îlots : Nosy Tanikely (9 ha), géré par la commune de Nosy Bé et la micro réserve de Nosy Vé (4 ha), au sud de Tuléar, gérée par la population d’Anakao.

Sur cette côte, l’absence de mesures de gestion se traduit par une rapide dégradation des récifs.

Celle-ci est imputable à la conjonction de trois processus :
- Le réchauffement global, qui a conduit à des blanchissements massifs en 1998 et 2001 ;
- La sédimentation des lagons, alimentée par l’intense érosion affectant les bassins versants des principaux fleuves et rivières de Madagascar ;
- Une pêche à la fois intensive et destructrice dans ses méthodes.

Afin de remédier à cette situation, le gouvernement malgache s’est lancé dans une ambitieuse politique de mise en place d’aires marines protégées (AMP) sur l’ensemble du grand lagon de Tuléar et sur les ensembles récifaux qui le prolongent au sud et au nord jusqu’à Morombe. En début 2008, 2 projets sont en cours d’exécution : (i) une réserve de biosphère aux alentours de Tuléar et (ii) l’AMP d’Andavadoaka.

En 2009, d’autres projets devraient voir le jour, l’objectif final étant d’avoir un « chapelet » d’AMP le long des 300 km de côte que forme l’ensemble récifal de Tuléar.


Site réalisé en SPIP | Crédit & Mentions légales | Site non optimisé pour FF3 Mac